Couteau Papillon

« Il s’agit d’un couteau pliable conçu sur mesure, communément appelé couteau papillon. La principale caractéristique de cette arme est l’ouverture en éventail d’une lame à pivotement libre, permettant le déploiement ou la dissimulation rapide. C’est une des raisons principales de son interdiction dans de nombreux pays. »

Présentation

Le Couteau Papillon (Balisong ou Butterfly Knife) de la marque JARL (Inspiré du jeu vidéo Counter-Strike: Global Offensive) est un très bon choix pour diversifier votre collection. Ce couteau Papillon est équipé d’une lame en acier inoxydable tranchante de première qualité, et d’un manche en acier, ceux qui en font un produit d’excellente qualité ! Un fermoir présent sur le manche permet de le maintenir pour la réalisation de certaines techniques, nous vous conseillons de porter des protections lors de vos entrainements !

Couteau

Type de couteau : Couteau Papillon / Butterfly Knife

Skin : Métal brossé | (Peinture) Impression 3D | (Peinture) Transfert Thermique | Gravure Laser

Lame : Pliante | 420 Acier inoxydable | Aiguisée

Manche : Coloré | Acier + ABS

Dimensions

Longueur du couteau  : 24cm

Longueur de la lame : 11cm

Poids : 200gr

Packaging

Boîte : Boîte sur mesure
Protection : Étui – Fourreau sur-mesure en tissu avec attache à la ceinture

Entretien : Micro-Fibre (Prochainement)

butterfly-knife-3D-jarl.fr

Histoire

Bien avant l’arrivée des Espagnols aux Philippines, les grands centres de population déjà prospéraient dans Batangas.La province a été négociée avec les Chinois depuis la dynastie Yuan jusqu’à la première phase de la dynastie des Ming aux XIIIe et XVe siècles. Les habitants de la province ont également été négociés avec le Japon et l’Inde.La tyrannie espagnole sur les îles fut un scandale chez les habitants. Les soldats violèrent les femmes et les filles mineures. Ils avaient interdit aux habitants philippins de porter des vêtements comme les Européens, par crainte qu’ils ne cachent des armes en dessous de leurs habits. Les fermiers furent interdits de visite dans le centre-ville et les endroits gouvernementaux avec leur Bolo ou machette (porter une Bolo-machette est une tradition Philippine qui remonte à plusieurs siècles avant l’arrivée des conquistadors, sortir le jour sans machette est une humiliation).

C’est ce qui amena une révolte de la province de Batangas en 1572, c’est à ce moment-là qu’est née la redoutable arme « Balisong » en tagal « Bali(ng) Sung(ay) », nommée d’après le quartier où ils fabriquent des lames de corne de buffle d’eau (Bubalus bubalis), Kulaban(ou lame de corne de buffle utilisé pour cueillir la chair de coco).

 L’armurier batangueños eut l’idée de fabriquer des balisongs en suivant l’exemple de l’éventail castillan, les soldats espagnols ne pensaient pas qu’une arme pût être cachée ainsi. Le milieu de l’éventail cache une lame en corne de buffle. Plus tard, celle-ci sera remplacée par une lame en métal.

Couteau Pliant

Karambit

Couteau de Chasseur

Dagues Sombres

Baïonnette M9

Couteau à éviscérer

Galerie