Dagues Sombres

« Brutalité et efficacité : utiliser une dague est aussi facile que de mettre un coup de poing. »

Présentation

Les Dagues Sombres (Shadow Daggers ou encore Push Dagger) de la marque JARL (Inspiré du jeu vidéo Counter-Strike: Global Offensive) sont un très bon choix pour rendre votre collection un peu plus insolite et originale. En plus d’être abordable, les Dagues Sombres ne sont pas ordinaires et font toujours leur petit effet une fois en main. Ces Dagues Sombres sont équipés de lames tranchantes de première qualité et de poignées ergonomique, fabriqué entièrement en acier inoxydable, ceux qui en font un produit d’excellente qualité ! Vous pourrez même vous entraîner à réaliser différents tricks comme ceux du jeu, nous vous conseillons cependant de porter des protections !

Des Dagues Sombres de qualité disponible sous différents designs (Développez et adaptez par nos soins.), grâce à plusieurs techniques d’impression de skins.

Couteau

Type de couteau : Dagues Sombres

Skin : Métal brossé | (Peinture) Impression 3D | (Peinture) Transfert Thermique | Gravure Laser

Lame : Fixe | 420 Acier inoxydable | Aiguisée

Manche : Coloré | Acier

Dimensions

Longueur du couteau  : 14cm

Longueur de la lame : 9cm

Poids : 170gr (2x85gr)

Packaging

Boîte : Boîte standard

Protection : Étui – Fourreau sur-mesure en tissu avec attache à la ceinture

Entretien : Micro-Fibre (Prochainement)

shadow-daggers-3D-jarl.fr

Histoire

Les Push Dagger seraient originaires du sous-continent indien et seraient en principe apparenté au Katar indien du 16ème siècle. Cependant, le Katar est saisi par deux barres verticales rapprochées, tandis qu’une Push dagger utilise une poignée en T.

En Amérique du XIXe siècle, le couteau a été adopté dans tous les domaines de la vie comme une arme défensive et un objet de tous les jours. Les politiciens les portaient dans les bâtiments d’état et fédéraux, même le Capitole des États-Unis. Avant le développement de petits pistolets fiables tels que le derringer, la Push daggers était particulièrement populaire parmi les parieurs de course de bateaux à moteur et les résidents des grandes villes du Vieux Sud-Ouest.

C’était une arme courante de la Nouvelle-Orléans au cours des années 1800, elle était habituellement glissée dans une botte ou dissimulée à l’intérieur d’une manche ou accrochée sur un bouton de gilet par une courroie attachée à la gaine en cuir du couteau. La Push dagger a été utilisé dans tant d’émeutes, de bagarres et de meurtres à La Nouvelle-Orléans que la ville a adopté une ordonnance en 1879 interdisant à toute personne dans les limites de la ville de vendre, offrir ou exposer une telle arme. Elle a été aussi très populaire à San Francisco, Californie au 19ème siècle, mais aussi en Grande-Bretagne et en Europe ce notamment en Allemagne, où il fut appelé le Stoßdolch ou Faustmesser, signifiant « poignard » et « poing ».

L’arme aurait été introduite au milieu des années 1800 par des marins étrangers visitant les ports du nord de l’Allemagne. Les poignards ont continué à être vendus en Grande-Bretagne et en Europe jusqu’à la fin du XIXe siècle, ou le développement des forces policières combiner à l’arrivée de petites armes à feu bon marché a fait baisser considérablement les ventes et l’utilisation de poignards et d’autres armes blanches. On a pu retrouver la Push daggers pendant la Première Guerre mondiale qui a créé un besoin en armes de combat rapprochées utilisable dans les tranchées. On la retrouve aussi durant la Seconde Guerre mondiale au sein des forces spéciales.

Couteau Pliant

Couteau Papillon

Couteau de Chasseur

Karambit

Baïonnette M9

couteau à éviscérer

Galerie